L’alpage d’estive de Longon

platelongonL’alpage de Longon est connu et pâturé depuis des siècles par les ovins et les bovins. La présence de l’homme y est encore bien visible par les ruines des différents bâtiments démolis par les avalanches. Ce quartier est réputé pour ses vastes pelouses à la flore riche et la présence des marmottes. Il est inclus aujourd’hui dans la zone cœur du Parc National du Mercantour et fait l’objet de protection de la part du PNM.

L’AFP loue plusieurs quartiers à un éleveur d’ovins transhumant  qui est un familier des lieux qui dispose d’un chalet d’habitation sur le pâturage et de deux autres chalets situés sur les quartiers du Aucelier et du Gravières pour permettre la surveillance de ses troupeaux.

IMG_6178

Les autres quartiers au voisinage du batiment de la vacherie sont loués aux éleveurs du village. L’AFP en accord avec le PNM passe avec les éleveurs des conventions pluriannuelles de pâturages qui précisent les conditions de pâturage en fonction des périodes, les zones d’interdictions de pâturages pour protéger des plantes andémiques où des zones de nidifications et d’autres réservées aux ongulés. On est dans un espace protégé pour cela on doit procéder à un pastoralisme raisonné et encadré ce qui est bien respecté des éleveurs.

Les éleveurs occupent le bâtiment ayant servi de vacherie reconstruit en 1962 suite à sa destruction totale par une avalanche. Une partie du bâtiment a été transformée en refuge communal de 30 places géré par les éleveurs offrant l’hébergement complet aux randonneurs parcourant le GR5 et les touristes de la journée leur faisant découvrir leur production. L’autre partie du bâtiment reste réservée à l’habitation du personnel, la fromagerie avec sa cave d’affinage et le stockage des réserves et du matériel.

Gérard Cheval – Président de l’AFP

DSC00534 - copieIMG_6089