Les pâturages

DSCN1440 - copie

Les pâturages autour du village

L’A.F.P loue pour pâtures des parcelles privées et communales aux éleveurs sur les divers quartiers sélectionnés autour du village. Suivant la végétation et les conditions les éleveurs peuvent choisir leurs quartiers pour leurs parcours de pâture et en changer d’une année sur l’autre. Pour cela, ils délimitent des parcs avec des filets électrifiés qu’ils peuvent déplacer suivant l’abondance de la ressource fourragère.

A la belle saison les troupeaux quittent leurs quartiers pour rejoindre de grands espaces d’altitude pour trouver la fraicheur en totale liberté. A l’automne, ils retrouveront à leur retour leurs quartiers familiers et leurs étables.

IMG_5528

Le pâturage intermédiaire de Rougios

Comme cela était pratiqué dans le passé les troupeaux traversent le mélézin de La Fracha pour rejoindre l’alpage intermédiaire de Rougios jusqu’à la mi-juin. Les animaux sont en totale liberté dans une nature protégée avec de l’eau en abondance et la fraicheur procurée par le mélézin. La traite est faite sur place, le lait est transformé journellement en fromage au laboratoire de la vacherie du Tréous.

Ce quartier traversé par le GR5 est emblématique des familles Rouroises. C’était un lieu où les parcelles étaient toutes fauchées à la main. Le fourrage était entreposé dans des granges au bâti sommaire caractéristique du lieu. Elles étaient constituées d’une étable au niveau du sol fermé par un épais mur en pierre sèche et réservé au bétail. Ce niveau est surmonté d’un étage constitué d’une structure de rondins de mélèze emboités aux angles sans ouverture et couvertes soit en chaume soit en lauzes du pays.

Gérard Cheval – Président de l’AFP