Chapelle Saint-Sébastien-et-Saint-Bernard, XVe siècle

Elle fut construite sur le chemin de Roubion, probablement en 1481. Suite à de terribles épidémies de peste, les communautés d’habitants tentaient alors de se protéger en édifiant, à l’entrée des villages, des chapelles dédiées à des saints anti-pesteux. La chapelle Saint-Sébastien est l’une de ces « défenses avancées contre la peste ».

De petites dimensions, sa façade est précédée d’un large auvent. La grille en bois qui en fermait l’accès a été remplacée par une cloison. L’intérieur a reçu un riche décor peint qu’une inscription attribue à Andrea da Cella en 1510.

Au centre du chevet, saint Bernard de Menthon, entouré d’un décor Renaissance, bénit et tient un démon enchaîné. Le côté droit présente la vie du saint, protecteur des voyageurs dans les montagnes, en cinq panneaux d’une très grande finesse.

Le côté gauche retrace la vie de saint Sébastien, mais le dernier panneau a été en partie détruit par une niche. La partie inférieure représente des damnés en route vers l’enfer. La tradition explique cette « Frise des Vices » moralisatrice par un fait divers local, l’adultère commis par une épouse avec le curé du village, en 1427

Source: https://www.departement06.fr/patrimoine-par-commune/roure-2382.html

Pour visiter les fresques demandez la clé à la mairie. Demande de reservation en ligne

Découvrez également …

Four Communal

Four Communal

Le 15 brumaire an IX (6 novembre 1800), le Conseil municipal décida la destruction du four communal,  près de l’église, qui nécessitait de « coûteuses réparations » et « n’était point à portée de tous les habitants, étant à l’extrémité du village ». Un nouveau est...

Une architecture minérale

Une architecture minérale

Les maisons forment une ligne continue d’habitations appuyées à la montagne. Elles  superposent sur quatre ou cinq niveaux pièces d’habitation et locaux liés à l’exploitation agricole : écurie (pour l’âne ou le mulet), porcherie, salle commune, chambres, grenier de...

Valabres

Valabres

Ayant compté jusqu’à 70 personnes en 1881, le hameau oublié de Valabre (1230m), accroché à l’ubac de la Tinée, n’en abritait plus que 4 en 1936. Dépendant administrativement de la commune de Roure, les habitants vivaient là une existence autarcique comme en témoigne...

Translate »